Un agenda stratégique de la recherche sidérurgique pour relancer le secteur en Europe

July 24, 2003

Bruxelles, le 23 juillet 2003

Commission européenne, industrie sidérurgique, syndicats et opérateurs du secteur acier vont travailler ensemble pour créer une plate-forme technologique, définir un agenda stratégique et un plan d'action pour relancer la recherche sidérurgique en Europe et rendre plus compétitif le secteur au niveau mondial. Philippe Busquin, Commissaire européen chargé de la Recherche, a rencontré aujourd'hui à Bruxelles les principaux représentants de l'industrie sidérurgique européenne (Arcelor, ThyssenKrupp Steel, Corus, Riva, AvestaPolarit) réunis au sein d'Eurofer. Les syndicats européens de la métallurgie européenne étaient également associés. Ce dialogue sera élargi à d'autres acteurs (industries partenaires, universités, instituts de recherche publics et privés, utilisateurs), aux autres institutions européennes et aux représentants des Etats membres d'ici la fin de l'année 2003. Le lancement officiel de la plate-forme technologique de l'acier est prévu pour le printemps 2004.

" Après une douloureuse période de restructuration, l'acier européen est aujourd'hui meilleur, moins cher et plus propre " a déclaré le Commissaire Busquin. " Mais le secteur a aujourd'hui besoin d'un effort supplémentaire pour devenir encore plus performant et compétitif, face surtout aux défis de la concurrence internationale et des engagements de Kyoto. La recherche européenne peut contribuer à gagner ce pari, mais seulement si tous les acteurs du secteur travaillent ensemble. L'Union européenne va consacrer plus de 43 millions d'euros en 2003 et 2004 à la recherche sidérurgique. Cet investissement peut avoir un important effet de levier si l'industrie rejoint cette démarche et coordonne ses efforts dans un forum commun, avec une vision partagée et une stratégie claire pour l'avenir. "

L'industrie européenne de l'acier a démontré sa capacité à s'adapter avec succès à la globalisation des marchés. Dans cette perspective, la recherche européenne, s'appuyant sur une longue tradition, joue depuis de nombreuses années un rôle vital pour la compétitivité de ce secteur dans un environnement mondial particulièrement concurrentiel. Pour l'avenir, l'industrie européenne de l'acier a pour double ambition de continuer à assumer un rôle clé au service de l'économie et de la société, et de consolider à long terme le leadership de l'UE sur les marchés mondiaux dans le cadre d'une croissance durable.

Des défis nouveaux

L'industrie européenne de l'acier devra faire face à un certain nombre de défis dans les prochaines décennies, notamment:

  • renforcer sa compétitivité vis-à-vis des pays tiers;

  • intensifier ses efforts en matière d'environnement de travail dans le cadre du dialogue social (maîtrise des risques, sécurité, diminuer la pénibilité du travail) et de formation;
  • poursuivre les progrès en matière de protection de l'environnement, de préservation des matières premières (recyclage, valorisation de co-produits, réduction des émissions), de maîtrise de l'énergie, et en particulier la réduction massive des émissions de CO2 par le développement de nouvelles technologies en rupture, dans le contexte des engagements post Kyoto.

    Un rôle clé pour la recherche

    L'industrie de l'acier est riche d'une expérience de 50 ans de recherche (CECA) qui lui a permis de tisser le premier réseau d'excellence européen. Elle se propose de renforcer, d'intégrer et d'élargir davantage son partenariat de Recherche et Développement Technologique (R&D) pour affronter dans les meilleures conditions les défis de l'avenir. Le développement de nouvelles technologies visant à réduire massivement les émissions de CO2 et favorisant une croissance compétitive durable, impose une vision à plus long terme de la démarche de R&D.

    Un agenda stratégique pour le futur de l'industrie

    A cette fin, un dialogue avec toutes les parties prenantes permettra d'enrichir la réflexion et d'assurer une coordination de tous les instruments et de toutes les ressources disponibles, dont les programmes communautaires (projets intégrés), pour disposer d'une masse critique à la fois financière, scientifique et technique.

    Le principe de la plate-forme technologique est d'encourager les partenariats public-privé entre les différents intervenants d'un secteur afin de concevoir une vision à long terme, et pour ce faire de mettre en place une stratégie cohérente et dynamique. La création d'une plate-forme technologique de l'acier dans le contexte de l'espace européen de la recherche devrait ainsi permettre de mettre en œuvre d'un agenda de recherche stratégique visant à mieux répondre aux ambitions de l'industrie européenne de l'acier d'ici à 2030.

    Pour des informations complémentaires:

    http://www.cordis.lu/coal-steel-rtd/steel/

    DN: IP/03/1074 Date: 23/07/2003

    =>=>=>

  • You've reached your article limit.

    Register to continue

    Registration is free and only takes a moment. Once registered you can read a total of 3 articles each month, plus:

    • Sign up for the editor's highlights
    • Receive World University Rankings news first
    • Get job alerts, shortlist jobs and save job searches
    • Participate in reader discussions and post comments
    Register

    Have your say

    Log in or register to post comments