Philippe Busquin: Intervention lors de la cérémonie de signature de l'accord d'association scientifique entre l'Union Européenne et l'Etat d'Israël, Cérémonie de signature de l'accord d'association en

June 11, 2003

Bruxelles, le 10 juin 2003

Messieurs les Ministres, Monsieur l'Ambassadeur, Mesdames, Messieurs,

Je suis particulièrement heureux d'être avec vous aujourd'hui à l'occasion de la cérémonie de signature de l'accord d'association entre la Communauté européenne et l'Etat d'Israël.

Il va nous permettre de poursuivre notre collaboration fructueuse engagée depuis des années. Je sais tout l'intérêt que vous y portez et je peux vous assurer que nous la considérons également comme essentielle.

Notre coopération scientifique remonte loin dans le temps et nous avons mis en œuvre de nombreux projets conjoints dans des domaines d'intérêt mutuel couvrant l'ensemble du champ de la recherche et du développement technologique.

Je suis particulièrement impressionné de constater que, durant les périodes précédentes, nous avons ainsi mis en œuvre et réalisé des centaines de projets conjoints dans l'ensemble de ce champ scientifique et technique.

Durant le seul cinquième Programme-cadre communautaire de recherche et de développement technologique, c'est ainsi que plus de 612 projets ont été lancés par des équipes de recherche européennes en association avec des équipes israéliennes, celles-ci assumant la coordination scientifique de 147 de ces projets.

J'ai noté tout particulièrement un réseau thématique portant sur le développement de nanotubes de carbone qui regroupe 7 firmes industrielles et 11 institutions de recherche de 8 pays différents dont Israël, la Pologne et la Hongrie. Au-delà du développement technologique à court terme de ces composants, le réseau explora de nouveaux domaines d'application possibles et leurs impacts environnementaux.

Le projet HORTIMED est également exemplaire dans le cadre de la coopération régionale méditerranéenne; il associe Israël et les pays voisins Egypte, Territoires palestiniens, Chypre, Grèce dans la recherche de solutions économes et durables de l'usage de l'eau en horticulture irriguée, notamment par le recours aux eaux recyclées.

Nous sommes réunis aujourd'hui pour nous engager dans une nouvelle étape de notre coopération que je considère comme exemplaire, en conjuguant nos efforts pour développer encore plus le rôle de la science et de la technologie en tant que facteur essentiel de notre progrès socio-économique dans le cadre du développement de la "société de la connaissance".

Cette signature est un symbole de notre engagement commun à travailler ensemble, au niveau scientifique, en impliquant tous les acteurs de nos sociétés qu'il s'agisse des universités, du secteur privé, ou des décideurs politiques.

La mobilisation des forces vives afin de développer une société de la connaissance est un objectif auquel l'Union européenne attache une grande importance; comme l'ont affirmé les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne à Lisbonne en se donnant comme objectif de faire que l'Europe soit, dès 2010, la plus compétitive du monde en la matière.

Cet engagement politique a été renouvelé lors du Sommet de Barcelone de l'année dernière, à l'occasion duquel les chefs d'Etat et de gouvernement ont fixé un objectif chiffré ambitieux, celui d'atteindre 3% du PNB de l'Union européenne en dépenses de recherche, les deux tiers devant provenir du secteur privé.

Cet objectif ne sera atteint que grâce au concours de tous, reflétant ainsi la dynamique de la demande par nos sociétés de plus de connaissances pour soutenir notre compétitivité, comme pour améliorer notre qualité de vie et notre environnement.

Dans ce contexte, je me réjouis tout particulièrement de la signature de cet accord d'association scientifique et technologique avec l'Etat d'Israël.

C'est ainsi, je pense, que Israël pourra pleinement bénéficier du développement de l'Espace européen de la Recherche en contribuant par ailleurs au renforcement de cet Espace européen de la Recherche et à son ouverture sur le monde, notamment dans la région du Proche Orient.

Je vous remercie de votre attention.

DN: SPEECH/03/290 Date: 10/06/2003

You've reached your article limit.

Register to continue

Registration is free and only takes a moment. Once registered you can read a total of 3 articles each month, plus:

  • Sign up for the editor's highlights
  • Receive World University Rankings news first
  • Get job alerts, shortlist jobs and save job searches
  • Participate in reader discussions and post comments
Register

Have your say

Log in or register to post comments