Philippe Busquin: Moyens de transport alternatifs: le bus à hydrogène, Evénement Bus à Hydrogène "Journée sans ma voiture" La Bourse, Bruxelles, 22 septembre 2002

September 24, 2002

La Bourse, Bruxelles, 22 septembre 2002

Qualité de la vie dans les villes européennes

Je crois que la plupart des citoyens européens partagent mes préoccupations sur la qualité de vie dans un grand nombre de villes, notamment à propos de la pollution de l'air, des problèmes de bruit, des embouteillages et des problèmes de mobilité urbaine en général.

Les transports routiers sont à eux seuls responsables de plus de 40% des rejets des particules dans l'atmosphère. La concentration d'ozone à faible altitude trouve également ses origines dans les émissions de la circulation routière et contribue à aggraver des problèmes respiratoires. Les transports routiers sont également responsables de 80% des émissions sonores dans nos villes.

Les transports vers un développement non durable?

Certains chiffres nous aideront à comprendre l'intensité des bouleversements dans le secteur du transport dans l'Union européenne:

  • au cours des 15 dernières années, le nombre de véhicules est passé de 130 à 190 millions avec une augmentation de 50% de la demande en pétrole pour les véhicules (de 200 à 300 Mio tep);

  • on s'attend en 2010 à une augmentation de 16% des véhicules de transport de passagers;

  • le transport de fret devrait augmenter de 50% en 2010;

  • en l'absence de mesures spécifiques, notamment dans le secteur des transports, notre dépendance vis-à-vis des importations de produits pétroliers devrait atteindre 90% en 2020.
"En ville sans ma voiture!"

Pour ces raisons et en tant que citoyen européen, j'accueille favorablement et je soutiens pleinement la campagne "En ville sans ma voiture !", ainsi que la « Semaine de la mobilité ». Depuis la première expérience pilote le 22 septembre 1999, cette manifestation s'est amplifiée à la fois en termes de participation et atteint aujourd'hui une véritable dimension européenne.

Cette journée est une occasion excellente pour tous les acteurs concernés, administrations locales, régionales et nationales, agences de l'environnement et de l'énergie, associations pour la protection de l'environnement, groupements de consommateurs, et citoyens en général, de réfléchir aux mesures visant à améliorer la qualité de la vie et de la mobilité en milieu urbain.

Modes de transport alternatifs

L'une de ces mesures est d'encourager l'utilisation des modes de transport et de voyage alternatifs aux voitures privées. L'autobus que vous avez dans lequel nous sommes va pouvoir constituer dans un avenir proche l'une de ces alternatives. Il s'agit d'un autobus prototype équipé d'une pile à combustible et qui fonctionne avec de l'hydrogène comme combustible. La seule émission par le pot d'échappement est de la vapeur d'eau pure.

L'autobus développe une puissance comparable à celle d'un moteur diesel classique, mais sans aucune pollution. Il est bien plus silencieux et a davantage de place pour les passagers. L'hydrogène est stocké sous forme de gaz comprimé dans les cylindres en aluminium renforcés par des fibres de verre montés sur le toit du véhicule.

Nous espérons que ce type de prototype sera en développé en modèles commerciaux grâce en partie à deux projets de démonstration importants financés par l'Union européenne, CUTE et ECTOS, où seront également étudiées les différentes sources d 'énergie pour la production de l'hydrogène.

La Recherche sur l'énergie et les transports

La recherche sur l'énergie et les transports a pour objectif principal de renforcer les capacités scientifiques et technologiques de l'Europe pour mettre en oeuvre une politique de développement durable, qui intègre à la fois les dimensions environnementales, économiques et sociales, avec une attention toute particulière dans les domaines de l'énergie et des transports.

L'une des principales forces motrices de cette priorité thématique est le protocole de Kyoto par lequel l'UE est invitée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 8% par rapport aux niveaux de 1990 d'ici 2008-2012.

Parmi les mesures prévues à cet effet, le Livre blanc de l'UE sur le transport propose que 20% de la consommation totale du secteur des transports soit constituée d'ici 2020 de combustibles de substitution. Une communication récente de la Commission sur les carburants alternatifs propose que l'hydrogène couvre 5% des besoins énergétiques du secteur des transports routiers d'ici 2020.

L'hydrogène comme vecteur énergétique

Jusqu'à présent, l'hydrogène a été couramment utilisé dans beaucoup de processus industriels. Par contre, l'utilisation de l'hydrogène comme combustible s'est principalement limitée aux applications spatiales.

Mais des véhicules équipés de piles à combustible, comme celui, sont aujourd'hui en cours de développement et d'expérimentation. Je suis confiant qu'ils démontreront que l'hydrogène est un vecteur énergétique efficace et favorable à l'environnement à l'avenir.

Avant que ces autobus innovateurs ne soient déployés dans des flottes commerciales, il sera nécessaire de résoudre un certain nombre de défis. Aujourd'hui, les piles à combustible et les technologies de l'hydrogène sont encore coûteuses, et il n'y a actuellement aucune infrastructure de distribution de l'hydrogène comme nous en avons pour les combustibles conventionnels.

Nous nous attendons à ce que l'hydrogène marque une révolution dans la façon dont l'énergie puisse être produite et être stockée. Par rapport à notre économie actuelle essentiellement basée sur des combustibles conventionnels, l'hydrogène peut jeter les bases d'une transition vers un système énergétique, plus flexible, plus décentralisé, et qui intègre davantage les sources d'énergie renouvelables.

L'Union européenne explore dans ce contexte des stratégies viables au développement de l'hydrogène et de l'électricité comme vecteurs énergétiques et vient de constituer un Groupe stratégique à haut niveau dans ce domaine.

Conclusion

J'espère que cette démonstration illustre bien ce que les technologies propres peuvent apporter à une stratégie de développement durable et respectueuse de l'environnement.

Je voudrais remercier particulièrement:

  • le Gouvernement régional de Bruxelles capitale, qui a intégré cette activité dans son programme;

  • la Ville de Bruxelles qui a facilité sa mise en oeuvre dans la réalité quotidienne;

  • la STIB, qui nous donne un fameux coup de main pour guider ce prototype sur les itinéraires de la capitale réservés aux transports publics;

  • ainsi que, bien entendu et tout particulièrement, la société Daimler, qui a fait de la propulsion par hydrogène sa priorité, et est un participant actif des projets européens et du Groupe stratégique sur l'hydrogène.

    DN: SPEECH/02/418 Date: 23/09/2002

    =>=>=>=>

You've reached your article limit.

Register to continue

Registration is free and only takes a moment. Once registered you can read a total of 3 articles each month, plus:

  • Sign up for the editor's highlights
  • Receive World University Rankings news first
  • Get job alerts, shortlist jobs and save job searches
  • Participate in reader discussions and post comments
Register

Have your say

Log in or register to post comments