Philippe Busquin Commissaire européen chargé de la Recherche La recherche européenne pour une fabrication propre et intelligente Conference on sustainable and flexible manufacturing Milan, le 22 octob

October 23, 2003

Milan, le 22 octobre 2003

J'ai le plaisir de pouvoir faire une synthèse sur les présentations qui vous ont été faites aujourd'hui, mais je tiens tout d'abord à remercier Mr Dante Speroni, vice président de CECIMO, et Mr Roberto Formigoni, président de Regione Lombardia, pour nous avoir accueillis.

Cette journée, durant laquelle des résultats de la recherche vous sont présentés, est la dernière d'une série qui a commencé il y a maintenant deux ans sur le thème de la production propre et intelligente ; Je vous rappelle que nous avons examiné les secteurs du papier, de la chimie, du recyclage, de la fabrication à l'échelle du nanomètre, et aujourd'hui nous saluons les efforts de recherche du secteur de l'électromécanique.

Je tiens, à l'issue de ces présentations, à faire ressortir trois points extrêmement importants concernant la recherche européenne:

  • Tout d'abord, l'importance qu'il y a à investir plus dans la recherche. La compétitivité de l'industrie européenne est à ce prix. Je rappelle également le défi que l'Europe s'est fixée d'investir 3% de son PNB à l'horizon 2010.

  • L'importance de l'excellence scientifique et des innovations de rupture pour garantir la mise en place de nouveaux paradigmes de production, plus cohérents avec l'évolution de notre société

  • Et enfin, le besoin d'une meilleure structuration de notre espace européen de la recherche, en réduisant la fragmentation des efforts, et par une meilleure intégration des compétences.
Tout d'abord, investir plus dans la recherche: Vous avez pu constater et vous le verrez sur le terrain cet après midi- comment le domaine de l'électromécanique et de la machine-outil, est un acteur d'une véritable ' renaissance ' de l'industrie manufacturière... Quand on parle de la Loi de Moore en informatique, des progrès constants dans la réduction de la taille, dans l'augmentation des capacités des composants électroniques... Sait-on que ces progrès sont dus à l'innovation continue dans le domaine des machines industrielles?

Aujourd'hui, les machines-outils modernes fabriquent à des vitesses de rotation frôlant les 100.000 tours/minute . Les accélérations des outils atteignent les 2g .

En dix ans les performances dynamiques des machines ont été multipliées par 10 . Tout cela, grâce à l'investissement en recherche des entreprises, souvent des petites et moyennes entreprises, et aux contacts étroits avec les centres de recherche et les universités. Ce secteur investit 10 % de son chiffre d'affaires en R&D.

Je ne peux que me réjouir et constater que ceci correspond à l'appel que j'ai lancé au Conseil de Barcelone : que les efforts d'investissement en recherche soient augmentés d'actuellement 1,9% du revenu européen à 3,0%, seule façon de faire face au défi que nous pose le développement de la société de la connaissance. Cet objectif ne pourra être réalisé qu'avec un accroissement de l'effort du secteur privé , permettant à l'industrie traditionnelle d'évoluer vers une industrie à haute valeur ajoutée.

Deuxièmement 'Excellence scientifique': S'il n'y avait pas en Europe des universités et des chercheurs d'extrême qualité dans le domaine des technologies de production ces progrès n'auraient certes pas été possibles.

Les innovations technologiques demandent aujourd'hui des approches multidisciplinaires, intégrant les compétences dans des domaines aussi variés que ceux de l'ingénièrie, de la mécanique, de la science des matériaux, de l'informatique, des sciences cognitives, de l'environnement, de la sécurité...

Les problèmes deviennent de plus en plus complexes au fur et à mesure que la précision requise et les vitesses d'usinage augmentent. On est aujourd'hui à la frontière de nos connaissances, et, avec des machines qui atteignent une précision d'usinage de l'ordre d'une centaine de nanomètres, nous sommes dans le domaine de ce qu'on appelle les nanotechnologies... l'excellence scientifique y est fondamentale.

'Structuration de l'Espace de Recherche Européen' enfin:

Les besoins sont tels que la fragmentation des efforts de recherche est un frein à l'innovation industrielle européenne.

Certes, les découvertes de base se font souvent dans de petits laboratoires, mais leur mise au point et leur diffusion nécessitent tellement d'efforts qu'un seul organisme de recherche - un seul état même - ne peut à lui seul subvenir à ces besoins.

Les programmes européens stimulent la mise en commun des ressources, l'intégration et la mise en réseau des compétences. L' Espace Européen de la Recherche ouvre la possibilité d' actions de plus grande envergure permettant à la recherche communautaire d'obtenir une meilleure efficacité de résultats.

Une méthode 'ouverte' de coordination au niveau européen doit également permettre de mieux se coordonner avec les actions nationales et régionales.

On me pose des fois la question: La recherche sur les nouvelles technologies va-t-elle vraiment en support à la compétitivité européenne et au développement durable ?

Le secteur de la machine outil est un des exemples où les efforts en recherche et développement ont amené les producteurs européens à être leaders mondiaux. Avec près de 52% du marché, ils sont à la pointe du progrès technologique.

Je suis d'autre part persuadé que la réponse aux défis de la compétitivité est en grande partie liée au développement de la Connaissance: la recherche est une condition pour, et un support à, une politique industrielle de qualité.

D'autre part, les efforts de recherche ne vont pas que dans le sens d'une compétitivité accrue. Ils embrassent aussi les objectifs de réduction des impacts environnementaux et sur la santé.

Ainsi, grâce à la recherche, les technologies industrielles permettent déjà:

  • de changer les modes de production et la conception des produits,

  • de résoudre les problèmes environnementaux et de mauvaises conditions de travail,
Les exemples donnés par le Dr Durante montrent comment la nouvelle génération de machine outil se développe, basée sur les mots clés: flexibilité et environnement.

Quant à Mr San Sebastian il a brillamment expliqué comment la technologie de la 'cinématique parallèle' offre une alternative plus économique, efficace, robuste et flexible par rapport aux technologies traditionnelles.

Mr Groothede enfin dans le projet MANTYS a montré comment l'échange d'informations entre chercheurs européens et industriels permet de multiplier les possibilités d'innovation:

  • par des approches plus multi-disciplinaires,

  • par l'échange de bonnes pratiques,

  • par la valorisation de l'excellence scientifique et technique....
Même si, dans les cinq dernières années des dizaines de projets ont permis de développer des innovations importantes, d'énormes efforts restent à faire. Comment faire mieux encore?

Peut-on envisager un agenda stratégique en support aux "nouvelles technologies de fabrication "? ...

En effet tout n'est pas qu'une question de financement... la façon dont l'argent est utilisé est fondamentale: stimuler le développement d'une vision stratégique et faciliter l'intégration et la mise en réseaux sont deux actions prioritaires!

Je m'explique... pour augmenter l'efficacité de la recherche, et pour éviter les " doublons ", j'ai proposé deux nouveaux instruments dans le 6° Programme Cadre de recherche et d'innovation:

Les projets intégrés...

... doivent permettre la création de plates-formes industrielles de grande envergure. Les projets intégrés visent à la combinaison d'activités de recherche, de démonstration, de transfert de technologie ou de formation. Nous devons mettre les principaux acteurs ensemble. En bref, ces projets visent à intégrer " stratégie, recherche et innovation ".

Quant aux réseaux d'excellence...

... ceux-ci ont pour but une intégration durable des capacités de recherche au niveau européen. Ces projets doivent permettre, par leur exceptionnelle qualité scientifique, de fédérer les meilleurs chercheurs Européens et d'attirer les chercheurs du reste du monde, au sein de véritables pôles d'excellence.

Ces nouveaux instruments, par leur masse critique et leur plus grande visibilité, permettront aussi d'aider à une transformation radicale des modes de production industrielle, plus efficaces, plus propres et plus écologiques.

Mesdames et messieurs, la compétitivité des systèmes industriels et le support à un développement durable exigent de nouvelles approches... Cela demande un énorme effort pour le renouvellement des connaissances, une plus grande intégration des compétences et des ressources, de meilleures capacités d'innovation et surtout une vision d'avenir!

La réponse des premiers appels à propositions en 2003 est très encourageante... et je vous assure que mes services sont là pour aider ceux qui prennent l'initiative de nouvelles actions ambitieuses et porteuses d'avenir.

Nous organisons d'ailleurs avec la présidence italienne du Conseil, à Milan, les 1 et 2 décembre prochain, une conférence sur la 'fabrication du futur' qui permettra je l'espère de jeter les ponts pour un 'agenda stratégique' lié à la recherche et à l'éducation pour l'industrie manufacturière européenne.

Mesdames et messieurs, s'il n'y avait que deux choses à retenir aujourd'hui, c'est

  • l'importance de fédérer, de mettre en réseau , de faire communiquer entre eux les chercheurs et les industriels, en vue de plates-formes communes pour l'innovation industrielle ,

  • la nécessité d' investir en recherche, pour 'éclairer' le futur de l'industrie européenne,

  • le besoin de thèmes porteurs d'avenir et stimulants pour les chercheurs, les industriels et la société... Les nouvelles technologies de fabrication sont de ceux là. Elles ouvrent la promesse d'une croissance renouvelée, d'un environnement plus sain et d'une meilleure qualité de vie.
Voilà un message qui est au centre de cette journée, que j'espère vous appréciez... Je vous remercie de votre attention.

DN: SPEECH/03/481 Date: 22/10/2003

You've reached your article limit.

Register to continue

Registration is free and only takes a moment. Once registered you can read a total of 3 articles each month, plus:

  • Sign up for the editor's highlights
  • Receive World University Rankings news first
  • Get job alerts, shortlist jobs and save job searches
  • Participate in reader discussions and post comments
Register

Have your say

Log in or register to post comments